Le sens profond de Noël

La naissance
Le Christ compare souvent Dieu à celui qui sème. Toute naissance est semence divine, c’est-à-dire que la personne qui nait a le potentiel de croître jusqu’à atteindre sa divinité. Mais pour que la graine germe et croisse, le sol doit être fertile.
Dieu historique et Dieu éternel. Dieu a deux aspects, éternel et historique. Lorsque Moïse demande à Dieu son nom, Dieu répond d’abord « Je suis Celui qui suis », donc l’aspect éternel, difficile à comprendre pour Moïse ; alors il ajoute « je suis le Dieu d’Abraham, Isaac et Jacob » (Dieu historique). Dieu historique s’est manifesté partout et de différente façon dans l’histoire du monde ; cela a donné les différentes religions, avec frontières et limites. Dieu historique est un Dieu d’autorité, qui donne récompenses et punitions et exige soumission et loyauté. Il exige la continuité, et telles sont les religions, qui ont un besoin de protection et tentent d’élargir leur territoire, ce qui peut engendrer de la violence.
Mais Dieu historique est ou doit être une préparation à Dieu éternel (La Vérité). Nous n’avons pas à nous limiter à Dieu historique et il nous appartient de grandir vers Dieu éternel. Dans ce passage du Dieu historique au Dieu éternel, Dieu a besoin d’une naissance virginale, il fait appel à Marie dans la perspective de transcender le Dieu d’Isaïe.

La Virginité.

L’enfant qui va naître n’a pas un nom tourné vers le passé, il est appelé Fils de Dieu, Fils d’éternité, ainsi il brise les murs de la division et crée une nouvelle humanité. C’est un grand pas dans l’évolution de la conscience humaine : cela marque que les enfants n’appartiennent pas aux parents comme on le pensait jusqu’alors, mais appartiennent à Dieu ; les parents cessent de s’approprier pas les enfants, qui arrivent au monde pour être offerts à Dieu. C’est le passage de l’égoïsme (« à moi », antithèse de la virginité)  à l’universalisme, tout voir comme une manifestation de Dieu. La qualité de virginité permet d’aller vers l’éternité, où il n’y a pas continuité.
1/ Pour le niveau de conscience individuel/physique (1er niveau,, lien au corps, identification à ce qui est terrestre), la virginité est ce renoncement des parents à s’approprier les enfants.
2/ Pour le niveau de conscience religieux (2e niveau : collectif, religieux), la virginité signifie, pour la religion, de renoncer à l’idée que les enfants lui appartiennent ; car en général les enfants sont élevés par les parents dans une religion particulière, sans que ce soit un choix pour l’enfant. Donc pour la religion, la virginité sera de dire : l’enfant ne nous appartient pas, il appartient à Dieu, nous préparons l’enfant pour quelque chose qui est au-delà de nous.
3/ Le 3e niveau de conscience est le niveau universel, qui se caractérise par l’identification avec des très grands êtres spirituels. Pour ce qui est de ces grands êtres spirituels, le danger qui guette est de vouloir établir leur propre continuité. Pour eux, la virginité signifie de renoncer à ce désir de continuité : que chaque être aille vers sa conscience divine.
4/ Le 4e niveau de conscience est de devenir un avec Dieu.
Tant que l’on n’a pas atteint ce 4ème niveau de conscience, on est encore en croissance, on est dans la matrice. La vraie vie commence à ce niveau et pour l’atteindre il faut 3 naissances virginales.

La Vierge et Hérode

Hérode est l’assassin d’enfants innocents. Que veut Hérode ? Il veut la continuité de son pouvoir, il ne veut pas que les enfants soient libres. Hérode est le symbole de celui qui prend la vie. Le premier Hérode, ce sont les parents qui confisquent leurs enfants pour leur propre continuité ; c’est un crime.
Le 2e Hérode, c’est la religion qui confisque l’enfant pour sa propre continuité. Toutes les religions sont plus Hérode que Vierge ! Justement, elles devraient toutes devenir virginales : c’et à dire donner une sécurité à ‘enfant pendant un certain temps sachant qu’après 9 mois de la grossesse l’enfant est appelé à sortir de la matrice !
Le 3e Hérode c’est le très grand être spirituel qui veut confisquer l’enfant pour assurer sa continuité ; alors qu’il s’agit de l’amener au 4e niveau de conscience, être un avec Dieu.
La Vierge quant à elle offre son enfant à Dieu de façon inconditionnelle, sans penser à sa propre continuité. Elle est au service de l’enfant et de sa croissance, avec amour inconditionnel.

Message de Noël : c’est l’invitation faite aux parents, aux religions et aux très grands êtres spirituels à devenir virginaux, à devenir comme la Vierge. Offrir leurs enfants à Dieu, juste amener les enfants à Dieu, car ils Lui appartiennent. Être des parents nourriciers, qui n’amènent pas l’enfant à s’identifier à un niveau de conscience intermédiaire comme la religion.
Car la destinée ultime de chaque être est d’avoir sa vie transformée en vie divine, autrement dit de devenir semblable à la Vierge. Marie a répondu : Dieu ne m’a pas créée pour faire des choses moi-même, mais pour L’autoriser à agir par moi. Être, comme la Vierge, au service de la Volonté divine permet de s’élever au-delà de toute barrière, de toute idée relative, jusqu’à atteindre l’ETERNEL PRESENT, le « Je SUIS ». Vivre à chaque instant, dans le quotidien, avec cette qualité d’âme qui est celle de notre nature essentielle. Sans laisser de trace. Tel est le puissant et révolutionnaire message de Noël.